Un article qui tombe plutôt à pique, puisqu'en plus de vous présenter ma tenue qui est réellement ma tenue de travail, je vais avoir l'occasion de vous parler de mon job.
.
Pour aller bosser, exit les jupes tulipe, les sacs poissons et les sneakers ponpon. Je sors la petite chemise, le pantalon et des sneakers plutôt classiques. Option chic confo.
Côté pièce, je porte une chemise Maydenn, que j'ADORE, et ce n'est pas du tout parce que j'y travaille que je vous dis ca. Jugez plûtot. Le tissu est parfait pour ce genre d'été en Belgique , mi printemps enjoué mi été boudeur. Il n'est ni trop épais, ni trop léger. La coupe, quant à elle, rien de plus classique. Justement, ca tombe bien.
Mais surtout - SURTOUT - il a ce " truc ". En plein dans le mile. Quelques étoiles et un jeu léger de transparence, ca y est, je suis amoureuse. L'équation parfaite du "classique pas classique".
Le pantalon, lui, vient de chez Bershka et se décline en toutes les couleurs. J'ai jeté mon dévolu sur le noir et le rouge ( ici ). Des basics qui tombent toujours à pique un jour de sèche. Comme ce matin par exemple.

Les sabots viennent tout droit de Florence. Je les ai achetés l'année passée sans jamais les avoir sorti. Le temps de l'acclimatation. Mais depuis, qu'est ce que j'ai pu me rattraper! Je les porte avec des robes, des combi, des pantalons. C'est mon arme "touche de couleur " et originalité.





Parlons peu, parlons boulot. Je suis toujours restée vague sur le sujet. Avant, je travaillais dans la vente. " Travailler dans la vente ". C'est plus ou moins ce que tu dis quand tu n'as pas trop envie d'expliquer ton job en long et en large. Et ce à quoi tout le monde répond: " et tu fais quoi exactement? " Pour faire simple et ne pas trop rentrer dans les détails, j'étais commerciale partout en Belgique. J'ai toujours bien aimé ce contact avec les gens, mais au bout de quelques années, répéter sans cesse la même chose, courir à droite à gauche tous les jours et faire du chiffre pour du chiffre, ca n'a plus de sens. D'autant plus que le monde de la vente est un milieu de requin et que je suis loin, très loin de tout ca.
J'ai énormément changé ces dernières années. Le fait de quitter mon job l'a confirmé.
J'ai toujours été bercée par l'argent. C'est un sujet au premier plan dans la famille. Avoir beaucoup d'argent. Parler argent. Vivre pour avoir toujours plus. Une famille de bourge comme on dit. Du shopping à 4 chiffres, des voyages, des dépenses colossales... Mes parents ont de l'argent. Mais ne sont clairement pas heureux.
Il allait de soi qu'il me fallait de l'argent. De l'argent pour m'acheter mes fringues, de l'argent pour mes restos, pour mes voyages... De l'argent pour acheter l'i phone 7+ et le dernier mac. Des caprices d'enfant de riche. Gagner plus pour dépenser plus.
J'en ai eu. Je pouvais avoir ce que je voulais. Et ca sonnait creux. Le vide. Loin d'être blazée, ce n'est vraiment pas mon genre. Juste: " Qu'est ce que ca change? " "Et après?".
L'essentiel, mon essentiel, n'est plus du tout lié au montant de ce qu'il y a sur mon compte. Mon essentiel n'est pas fixe. C'est une question de passion. 
La mode est ma passion. C'est bien plus qu'une passion. Et en faire de près ou de loin me rend vraiment heureuse. Mon job pour Maydenn est une aubaine! Je bosse à mi temps comme community manager et je gère le showroom deux jours par semaine.Je baigne dans les vêtements toute la journée et autant vous dire que je me régale. Quand je ne fais pas des photos pour alimenter les réseaux sociaux, je conseille les clientes ou je me plonge sur les futures collections. Et puis Maydenn, ce n'est pas juste l'e shop. C'est France aussi ( alias Made By F). Ce sont ses jambes interminables, sa perfection naturelle ( le genre de perfection qui me semble insaisissable), son élégance, mais aussi sa précision et sa rigueur dans le travail.
Vous allez rire, mais moi qui suis plûtot très babacool, à chaque fois que je vais bosser, je refais mes ongles, j'essaie de me maquiller plus ou moins correctement, je m'habille moins " licorne " ou streetwear. Une version de moi, en mieux. L'effet Maydenn. L'effet France. 

Je vous invite d'ailleurs à découvrir son e shop si vous ne le connaissez pas encore, www.maydenn.com











Chemise Maydenn
Pantalon Bershka 
Pochette Mango 
Sabot - Italie 




Et un tout grand merci à ma méga photographe d'un jour: Bustlerush