La chemise blanche, ce grand classique, au même titre que le jeans. Sauf que vous me voyez, moi, porter une chemise blanche bcbg? Neni hein! ( faut l'imaginer avec un bon gros accent bien de Liège)

J'ai du mal avec tout ce qui est classique. Ca m'ennuie rapidement. Du coup je varie la forme, la coupe ou la matière. Et quand l'envie me prend, comme ici par exemple, je joue avec les trois.
La coupe: bizarroïde. On pourrait presque l'utiliser pour une pièce. Ca se donne un peu des aires théâtrales. Impossible de passer inaperçu.
La matière: en plus de se la jouer oversize, c'est qu'elle serait presque osée - je dis bien presque, on est plus dans les années 40. Le jeu de transparence donné par le carreau l'êmpeche de tomber dans la vulgarité ou la banalisation de la transparence qu'on voit un peu partout aujourd'hui.

Et voilà ma version d'un classique revisité. Et devinez où je l'ai shoppé? Londres - of course!
Les dieux de la mode ont encore frappé, et pas n'importe où, chez Topshop - of course encore.

Pour twister encore plus cette tenue, j'ai enfilé mes nouvelles chaussures à plateforme Sacha - hé non, ce ne sont pas les Stella -.  Je n'ai qu'un commentaire à faire - ou deux - elles sont magnifiques! et quel confort! c'est peut etre difficile à croire, vu la hauteur, mais ce sont des pantoufles. Le seul hic, c'est la conduite. S'habiller ou conduire il faut choisir. ( bonjour les références pourries! conséquence de trois heures de sommeil #oups )

Sur ce, je vous laisse jouer avec vos basiques, les couper, leur rajouter des volants, des manches xxl...

Bonne journée XXX






crédit photo: Kevin Schorkops