La saint valentin? Bisous bisous, fleurs à foison? EUH... Pour moi c'était une occasion de plus de faire une bêtise. J'ai renoué avec mes habitudes de sale gosse: me trouver la où il ne faut pas. Curiosité mal placée oblige.


J'ai toujours eu cette sale manie: visiter des lieux abandonnés un peu reculés, entrer dans les jardins des gens, les propriétés privées, ouvrir des portes "zone interdite"...   
MAIS, je suis un peu trouillarde aussi. (paradoxe féminin?)
Une exploratrice de pacotie. A sursauter au moindre bruit, regarder toutes les cinq minutes derrière soi, faire demi tour.. 

C'était la toute première fois que j'entrais dans une zone en démolition. Pour celles qui connaissent un peu Liège, le quartier de la gare est réaménagé complètement depuis quelques années. Maisons rasées, bâtiments détruits, nouvelle tour des finances... L'espace est devenu bien plus moderne et aéré. 
Seule l'ancienne tour des finances -du moins ce qu'il en reste- est encore debout. 10 étages de bétons et de colonnes, de vitres brisées, de fenêtres posées ci et là, de câbles..

J'aime l'endroit. Brut. Détruit. J'aime être en plein milieu de la ville, cachée de tout le monde, dans un lieu ou je ne suis pas censée être. J'aime être tout la haut. Une vue magnifique et un silence -presque- campagnard. 

J'aime cette expérience, mêlant interdit et découverte. 



Spontanéité du dimanche. Déconnexion. Une saint valentin des temps modernes.